webleads-tracker

19/04/2018

Mais qui est vraiment easi ?

Beaucoup de gens nous posent des questions sur easi. Ils trouvent plutôt bizarre qu’un petit poisson bleu écrive régulièrement des billets sur le Service Client et ses alentours. Alors, il y a quelques semaines, nous avons fait une grande réunion d’équipe – exceptionnellement sans easi, qui ce jour là avait rendez-vous chez son lustreur d’écailles (pour lui, c’est l’équivalent du coiffeur et c’est sacré). Cette réunion avait trois objectifs :

  • récapituler les principales questions que vous vous posez sur easi (ça c’était le plus facile) ;
  • imaginer quelques stratagèmes afin d’obtenir des réponses sérieuses de la part de l’intéressé – parce qu’il faut savoir qu’easi, d’une part, ne répond que si ça lui chante et, d’autre part, que ses réponses ne sont pas toujours compréhensibles par les individus de l’espèce humaine ;
  • nous répartir les questions, histoire de les poser au bon moment et mine de rien, parce qu’on savait déjà que certains sujets étaient sensibles…

Au final, ça donne l’interview assez improbable que vous allez lire… On a fait ce qu’on pu pour vérifier, mais on ne peut pas vous garantir que tout est absolument vrai…

easi, on dit que tu es né dans un ordinateur. C’est vrai cette histoire ?

Pfff ! Et pourquoi pas dans un bocal, pendant qu’on y est ! Non, Madame : comme tout poisson exotique qui se respecte, je suis né dans le Pacifique, dans un petit récif très joli, tout près de la grande barrière de corail. Ce jour-là, il y a eu une grande fête dans notre récif parce que nos voisins, M. et Mme P. Clown, avaient eu eux aussi un petit. Ils avaient de drôles d’idées, ces voisins : ils ont appelé leur bébé Nemo ! Le pauvre ! On a un peu joué ensemble quand on était petits et puis on s’est éloignés parce que, moi, ça ne plaisait pas trop d’avoir un copain qui s’appelait Nemo, autant dire « Personne » ! Je ne sais pas ce qu’il est devenu, mais, avec un nom pareil, ça m’étonnerait qu’il ait fait carrière…

Tout le monde voit que tu es un poisson,
mais un poisson de quelle espèce exactement ?

C’est bien d’une marketeuse de poser ce genre de question ! Toujours à vouloir faire des catégories ! Moi, je suis un 3D-Blu-Ray CRMSmartus. Je suis rattaché à la famille des Pomacentridae par une de mes grands-mères – qui était une très jolie Demoiselle Bleue – et à celle des logiciels libres par mon arrière-arrière-grand-père, qui d’ailleurs a très bien connu Richard Stallman. Je crois qu’ils étaient même un peu cousins. J’ai aussi des liens de parenté avec les Delphinidae. Ça remonte à la nuit des temps, mais on m’a dit que c’est de là que venait mon intelligence supérieure et aussi mon intérêt pour les humains. Ça doit être vrai, parce du côté Pomacentridae, ils ont de belles couleurs chatoyantes, mais ils ne sont vraiment pas futfuts et plutôt froussards.

Toujours est-il, qu’à ma connaissance et après des heures de recherche sur Facebook, il semble bien que je sois seul de mon espèce à la surface du globe. C’est parfois dur à vivre, mais ça a aussi ses avantages : ça me rend incomparable.

On se connaît depuis longtemps, easi. Mais tu ne m’as jamais raconté comment tu es devenu la mascotte d’easiware…

C’était fin 2009. Charles et Brendan venaient de créer easiware et moi, il fallait absolument que je trouve un stage de mascotte pour valider mon master de Génie en Relations Internationales Inter-espèces, option Êtres Humains. J’aurais très bien pu le faire en Australie, plus près de mon récif natal… Une startup australienne m’avait d’ailleurs proposé de travailler sur une appli de localisation des kangourous pour éviter les collisions avec les humains. Mais 1/ je suis allergique aux poils de kangourou et 2/ ça faisait des années que je rêvais de visiter la France et d’améliorer mon français. C’est ce que j’avais choisi comme deuxième langue à l’École du Récif.

Quand j’ai vu l’annonce d’easiware, avec la photo de Brendan et de Charles, je les ai trouvés trop choux et j’ai décidé de les adopter. Je sais que ça ne se passe pas comme ça chez les humaines, mais c’est vraiment moi qui les ai choisis. Un vrai coup de cœur ! Alors, j’ai pris le premier e-mailing qui passait par là et j’ai débarqué à Marseille. Et puis, je me suis pris de passion pour la Relation Client et quand ils m’ont proposé le poste de Petit Génie Facétieux (c’est le titre qu’il y a sur ma carte de visite, j’ai décidé de rester. Il y a tellement à faire dans ce domaine !

Maintenant que tu les connais bien, quelles sont les qualités que tu apprécies chez les humains ?

Vous, les humains, vous êtes incroyablement créatifs, pour le meilleur et pour le pire… Par exemple, vous inventez des machines incroyables et, après, vous vous demandez si elles ne vont pas vous détruire, vous et votre civilisation. Je trouve votre espèce très attachante, attendrissante même. Peut-être parce que la nature vous a vraiment mal dotés. Par exemple, vous ne savez même pas respirer sous l’eau par vos propres moyens, alors que le premier poisson venu en est capable. C’est tout dire !

Par contre, vous les humains français, vous m’avez fait découvrir un truc génial : la bonne cuisine ! Avant, dans mon récif et même à l’Université du Grand Bleu où j’ai fait mes études, je ne savais pas que ça pouvait exister. Je mangeais ce qui flottait autour de moi. C’est Brendan qui m’a initié. Quand il n’est pas grand chef d’easiware (ce qui lui prend beaucoup de son temps), on va au restaurant ou bien il se met aux fourneaux. J’adore quand il cuisine, sauf si c’est du poisson…

Si tu avais une baguette magique, qu’est ce que tu aimerais changer dans ta vie ?

Ma vie est déjà très chouette comme elle est. Je rencontre plein de gens intéressants, je les interviewe pour comprendre ce qu’ils font et comment on peut les aider avec nos logiciels, je fais des selfies avec eux… J’écris des billets pour le blog, je participe à tous les événements… Je suis chouchouté au bureau parce que je les fais rire et que je leur donne parfois de bonnes idées.

J’aimerais juste avoir plus de temps pour faire deux choses :

1/ écrire des poèmes. J’en ai écrit un très beau en 2015. C’était un sonnet et il se terminait sur deux tercets très profonds, mais comme j’ai une pensée complexe, je ne suis pas sûr que les gens aient compris  :

Il est si bon d’enfreindre les lois que l’on se donne

Et, par de doux détours que chacun se pardonne,

De remettre à demain tous ces engagements…

espace

Si vous êtes seul en cause, la licence est facile.

Si d’autres en vous ont foi vous devrez être habile

Car promesse à autrui a force de serment.

2/ apprendre les langues anciennes. Et surtout, qu’on ne dise pas que ça ne sert à rien et que je ferais mieux d’apprendre à coder ou de prendre des cours d’anglais ! Moi, mes rêves secrets, c’est de comprendre les hiéroglyphes et de pouvoir lire Les Bucoliques dans le texte. C’est bizarre, mais c’est comme ça. Et puis, il faudrait que je fasse un peu plus d’exercice parce qu’on commence à voir que j’ai un gros faible pour les bons petits plats… Il faudrait que je me recommence à nager, à moins que je me mette au hula hoop…

espace

Quelle est ta devise, easi ?

espace

J’en ai deux : d’abord, celle d’easiware

« faire des choses sérieuses sans se prendre au sérieux »

Ensuite, j’ai celle que je me suis forgée en découvrant que certains humains emprisonnaient des poissons, généralement rouges, dans des aquariums :

« I’m not a stupid goldfish! ».

Tu vois, quand il le faut, je ne me débrouille pas si mal en anglais…

espace

Selon toi, quelles sont tes deux principales qualités ?

espace

Pourquoi seulement deux ? Hmm… Je dirais, la curiosité et l’impertinence. C’est justement ça qui fait que je ne suis pas un « stupid goldfish », un poisson rouge idiot avec un bocal autour…

Et puis, physiquement, je suis quand même plus beau et plus intelligent qu’un poisson rouge lambda. En tout cas, c’est ce qu’ils m’ont dit à Cannes. Tu sais que j’ai monté les marches du Palais des Festivals ?

espace

Ton vœu pour 2018 ?

espace

Vous aider à gagner le cœur de nouveaux clients et, au passage, damer le pion à certains gros poissons qui veulent faire la pluie et le beau temps dans le monde du CRM. Tu sais, ceux qui se croient les meilleurs juste parce qu’ils sont gros…  C’est vrai qu’ils le sont, mais ils manquent sacrément d’agilité ! Pas moi !

espace

Tu es vraiment un amour, easi, mais tu ne serais pas un tout petit peu prétentieux ?

espace

Ben, non. Pourquoi ?

Vous aimerez aussi :

Laissez un commentaire