webleads-tracker

24/09/2018

Galeries Lafayette Haussmann, 120 ans d’enchantement en héritage

Théophile Bader et Alphonse Kahn, les fondateurs des Galeries Lafayette, n’ont pas inventé le concept du grand magasin, c’est vrai. Mais, en reprenant les principes mis en œuvre dès 1853 par Aristide Boucicaut (comme on vous le racontait dans ce billet), ils ont incontestablement créé la plus prestigieuse et la plus internationale des enseignes françaises, indissociable de son vaisseau amiral : le magasin du boulevard Haussmann.

70 m², pour commencer…

L’histoire commence très modestement en 1894, au n°1 de la rue Lafayette, avec l’ouverture d’un magasin de seulement 70 m². La surface est petite, certes, mais elle est idéalement située dans un quartier en pleine explosion à l’époque, celui de la Chaussée d’Antin, à deux pas de la gare Saint-Lazare et d’un autre fleuron du commerce parisien : les Grands Magasins du Printemps, installés boulevard Haussmann depuis 1863.

Dès 1896, les deux cousins fondateurs des Galeries Lafayette acquièrent la totalité de l’immeuble d’origine, puis, en 1803, dans l’ilôt d’en face, les n° 38, 40 et 42 du boulevard Haussmann. C’est là que va s’ancrer ce qui va devenir le plus majestueux et le plus célèbre magasin de l’enseigne, pour ne pas dire de France.

Tellement plus qu’un magasin !

En octobre 1912, les Galeries Lafayette dévoilent leur nouveau visage à Paris et au monde : une somptueuse coupole Art Nouveau, alliant fer et verre, qui couronne et éclaire pas moins de 96 rayons déployés sur 18 000 m².

 

Une coupole et un aussi un spectaculaire escalier !

Tout cela n’était qu’un début : aujourd’hui, moyennant les élévations, acquisitions et extensions successives autour de ce noyau, le paquebot Haussmann totalise quelque 70 000 m² de surface dédiées à la vente, mais aussi à la détente, à la création artistique, avec la galerie des Galeries, et à la restauration. Sur ce point, on a le choix : du salon de thé au bar à salade ou à champagne sur la terrasse, il y a 20 espaces de restauration pour faire une pause gourmande pendant, avant ou après une séance de shopping.

S’il continue d’occuper une place centrale dans la vie des Parisiens qui savent pouvoir y trouver à peu près tout ce qu’ils cherchent en matière de mode, le magasin du boulevard Haussmann est aussi devenu un fleuron du patrimoine culturel et architectural français : on ne visite pas Paris sans y faire au moins une incursion, si bien que, avec 35 millions de visiteurs par an — dont une bonne moitié de touristes, surtout asiatiques — les Galeries Lafayette Haussmann seraient le site touristique le plus visité de Paris après la tour Eiffel !

De fait, Haussmann, c’est beaucoup plus qu’un magasin. C’est une institution, une architecture et une conception du commerce qu’on peut résumer en une phrase :

« Acheter doit être un plaisir qui sollicite tous les sens ».

Le caractère spectaculaire de l’architecture est pour beaucoup dans cette vision du commerce, « expériencielle » bien avant l’heure. Comme le dit Nicolas Houzé, Directeur Général des Galeries Lafayette :

« On a cet avantage d’avoir un lieu physique, d’avoir une coupole magnifique boulevard Haussmann. C’est une expérience différente de celle d’être sur son canapé avec un ordinateur ou un iPad. Et c’est véritablement cette expérience qu’on veut faire vivre à nos clients, ici, à Haussmann, mais aussi ailleurs, dans nos magasins du réseau de province et à l’étranger. C’est ça qu’on cherche. Avoir à la fois l’expérience et le waouh effect pour que nos clients aient toujours envie de venir chez nous pour voir ce qui s’y passe, pour découvrir les nouvelles marques, pour voir les animations qu’il y a dans nos magasins. C’est ça qu’on recherche pour perpétuer cette tradition, qui est maintenant plus que centenaire, aux Galeries Lafayette.« 

L’enjeu omnicanal des Galeries Lafayette

L’importance des magasins n’empêche pas les Galeries Lafayette de développer une approche totalement omnicanal. Il en va de la survie de la marque, estime Guillaume Houzé, Directeur Image et Communication des Galeries Lafayette : « oui, effectivement, aujourd’hui notre métier est menacé ; le métier du grand magasin est menacé. On a 120 ans d’histoire. Mon père a souvent rappelé qu’on a connu 5 révolutions du commerce jusqu’à la plus récente, celle d’internet. […]

« …Notre approche c’est de montrer en quoi les magasins marchent avec internet et en quoi le brick et le mortar se répondent. Notre réponse à cet enjeu, c’est de créer demain une expérience différente et de faire de nos magasins des lieux de vie, des lieux d’échange, des lieux de partage dans lesquels on aime revenir.« 

Et nous, chez easiware, on est très fiers d’être associés à cette démarche. Eh oui, au cas où vous ne le sauriez pas, c’est notre solution que Galeries Lafayette a choisie ! A terme, notre plateforme sera utilisée par plusieurs centaines d’utilisateurs, aussi bien au Service Client que dans l’ensemble des magasins de la marque. Tous les acteurs au contact des clients auront ainsi la possibilité d’avoir immédiatement une vision à 360 degrés et contextuelle du client (qui il est, quel est son historique avec la marque, etc.) afin de l’accompagner de manière plus personnalisée et optimisée, que ce soit en magasin, au téléphone ou au travers des différents canaux digitaux.

Sauf mention spéciale, les images et les citations de cet article sont tirées de ce documentaire diffusé sur Arte le 24 juin. Vous avez jusqu’au 26 juillet pour le voir. Après ce sera plus compliqué…

Vous aimerez aussi :

Laissez un commentaire