webleads-tracker

22/11/2017

easi a enfin pu interviewer Matthieu Bouteiller, le nouveau Président d’easiware

Matthieu Bouteiller est le nouvel actionnaire majoritaire d’easiware et son Président. Cela faisait des mois qu’easi lui réclamait une interview pour le Blog. Il a d’abord fallu attendre que son arrivée soit officialisée, avec le communiqué de presse qui s’impose dans ces cas-là. Après, il a fallu trouver une date – et trouver une date dans l’agenda d’un Président, c’est toujours compliqué… Enfin, ils ont réussi à prendre un café ensemble (oui, en plus d’être un poisson, bleu de surcroît, easi boit du café. C’est aussi le seul poisson bleu de la galaxie à avoir un Président…)

Mon Président, comment as-tu découvert easiware et qu’est-ce qui t’a donné envie de monter à bord ?

Matthieu Bouteiller – J’ai rencontré ton ancien boss, Charles Dolisy, au moment où il souhaitait se consacrer entièrement à Plezi et où, de mon côté, je cherchais à investir – et à m’investir – dans un nouveau projet entrepreneurial. Après la revente de ma précédente société, Maporama, à l’éditeur de logiciel américain Tibco en 2013, puis de l’accompagnement qui s’est ensuivi pendant presque 18 mois, j’avais envie de continuer à entreprendre, avec une préférence pour la reprise d’une entreprise. J’ai cherché pendant un an et demi et j’ai arrêté mon choix sur easiware parce que trois choses m’ont séduit : 1/ son positionnement d’expert du Service Client et les fantastiques opportunités associées à l’évolution de ce métier, que je ne connaissais pas du tout à l’époque mais qui, en tant que consommateur, me parlait beaucoup ; 2/ L’ADN et les valeurs des collaborateurs d’easiware, leur état d’esprit ultra positif ; je me suis tout de suite senti à l’aise et en phase avec leur envie de réussir, leur enthousiasme, leur énergie et le sens qu’ils donnent à leur travail chez easiware ; 3/ la complémentarité que j’ai perçue entre le profil de Brendan et le mien, et ce que nous pouvions nous apporter mutuellement pour faire grandir easiware. Prendre le relais de Charles dans cette aventure entrepreneuriale, c’est ouvrir une nouvelle page de notre histoire en sachant qu’il y a un beau potentiel et, donc, plein de choses à faire. Et c’est ce qui me plaît et me motive.

Comment se répartissent les rôles entre Brendan et toi ?

Matthieu Bouteiller – Brendan a les responsabilités opérationnelles et de conduite de l’entreprise sur tous les aspects du quotidien, y compris le management. Pour ma part,  du fait de mon parcours, j’ai une casquette plus financière et j’interviens sur les sujets stratégiques, tels que la définition de la vision à moyen et long terme et le plan d’actions à mettre en œuvre pour la concrétiser. Je travaille donc sur des initiatives transverses qui visent à accélérer et conforter le développement d’easiware en France mais aussi, j’espère, très vite à l’étranger. Cela comprend le choix de nos partenaires technologiques et commerciaux, et aussi la communication interne et externe autour de cette vision stratégique.

Tu fais partie avec Brendan des lauréats 2017 du Réseau Entreprendre Paris. Qu’est-ce que cela signifie ?

Matthieu Bouteiller – Nous sommes avant tout très fiers d’être Lauréats car c’est une reconnaissance de la valeur du projet que nous portons pour easiware et de notre volonté d’aller de l’avant, de continuer de progresser chaque jour ! Le Réseau Entreprendre est un réseau d’accompagnement de créateurs et de repreneurs d’entreprise dont l’objectif est de favoriser la création d’emplois et l’émergence des ETI de demain. Au niveau national, il regroupe aujourd’hui 7000 chefs d’entreprise et, depuis sa création par André Mulliez en 1986, a aidé des centaines d’entreprises à grandir, avec à la clé la création de plus de 100 000 emplois. La devise de Réseau Entreprendre c’est « Pour créer des emplois, créons des employeurs ». Comme je partage cette conviction, j’ai souhaité rejoindre le Réseau Entreprendre Paris, la branche parisienne du réseau. Notre dossier a été instruit et j’ai appris il y a 10 jours que Brendan et moi faisions partie des lauréats 2017 dans la catégorie Repreneurs. Pour easiware, c’est une reconnaissance et surtout une chance parce que cela signifie que, comme notre client Michel et Augustin il y a quelques années, nous allons bénéficier pendant 2 ans de l’accompagnement, des conseils et du soutien bienveillant de chefs d’entreprises très expérimentés.

As-tu changé de regard sur la Relation Client depuis que tu as rejoint easiware ?

Matthieu Bouteiller – Avant, j’avais un point de vue de consommateur. Aujourd’hui je reprends à mon compte la phrase que nous citons souvent à nos propres clients : « les marques à succès sont celles qui prennent soin de leurs clients ». Cela renvoie à des choses que j’avais vécues et ressenties auparavant : le fait que quand le Service Client me paraît calamiteux, j’ai tendance à ne plus vouloir entendre parler de la marque. A contrario, quand j’ai le sentiment que le Service Client s’est bien occupé de moi, que ce soit pour une réclamation ou une simple demande, cela crée de l’affection et de l’attachement. Mais je suis toujours mal à l’aise quand je dois contacter un Service Client, cela me coûte et je préférerais ne jamais avoir à le faire. Depuis quelques mois, j’ai un œil plus critique sur le sujet et je comprends mieux ce qui fait la différence entre un bon et un mauvais Service Client et les leviers qui peuvent être mis en place pour les améliorer !.

Et à part être entrepreneur et Président d’easiware, qu’est-ce que tu aimes dans la vie ?

Matthieu Bouteiller – Je m’occupe avec bonheur et le plus possible de ma belle petite famille. Mais je suis aussi un passionné de sport et plus spécifiquement de ski. J’ai fait beaucoup de compétition de slalom spécial et géant, au niveau national dans le cadre universitaire. Je me suis intéressé au sujet de façon plus académique puisque j’ai passé mon brevet d’État de ski alpin en parallèle de mes études et de mon premier job. Cette passion du ski et de la montagne ne m’a jamais quitté et je la pratique dès que je peux. D’une manière générale, j’aime la compétition. Même quand je fais du sport en amateur pour me faire plaisir, il me faut des défis.

Euh… ça fait un moment que j’ai envie de te poser la question, mais je n’osais pas trop : qu’est-ce que tu penses de moi…

Matthieu Bouteiller – Je dirais que tu m’étonnes et que tu m’interpelles. D’abord, tu es une figure plutôt décalée dans le monde somme toute très sérieux du logiciel et de l’IT… Tu n’hésites pas à interpeller les gens, à être impertinent et cela marque les esprits. La preuve, c’est que tu es connu : il m’est arrivé plus d’une fois déjà, quand je parlais d’easiware, que les gens me disent « Ah oui ! le petit poisson bleu ! ». Comme tu incarnes notre promesse de proximité et aussi notre philosophie de faire des choses sérieuses sans se prendre au sérieux, tu nous obliges : il faut qu’on soit à ta hauteur, easi 😉

Ton plus beau rêve pour easiware ?

Matthieu Bouteiller – Le succès, bien sûr ! Et une des preuves de ce succès – qui ferait également la satisfaction de toute l’équipe – serait que ton portrait soit affiché sur les portes de tous les Services Clients possibles et imaginables.

Waouh ! Je crois que j’ai bien fait de prendre rendez-vous chez le photographe !

Vous aimerez aussi :

Laissez un commentaire