Blog

Offrir un service pour récupérer l’adresse email : la bonne idée de Ba&Sh

15 janvier 2015

Vous recherchez quotidiennement un prétexte pour récupérer l’adresse email de vos clients ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas seul !

Nous avions parlé ici de la carte de fidélité de DECATHLON, qui héberge la garantie. Vraie bonne idée, mais cela ne s’applique pas à tous les secteurs. En effet, la garantie n’est pas vraiment un argument pour une marque de prêt-à-porter…

Chez Ba&Sh, à chaque passage en caisse on vous propose d’être invitée aux ventes privées et pour cela, le sésame ? Votre adresse email.
Vous êtes en train de relire le titre du billet, et vous vous dites « la bonne idée ??? Bof ». Nous sommes d’accord, cette technique est assez connue.

L’effet wahooh

L’effet wahooh a eu lieu fin juillet !
A l’occasion des soldes, je suis passée faire un petit tour à la boutique de Marseille. J'’ai vécu une très bonne expérience avec une vendeuse souriante, à l’écoute et de bon conseil.
Au moment de passer en caisse, la traditionnelle question : « Êtes-vous dans notre fichier pour recevoir des invitations à nos soldes privées ? ». Grâce à mon prénom et mon nom, la vendeuse m’a identifiée. Pas de carte de fidélité encombrante qui alourdit mon sac à main, qui est déjà bien chargé ;)
Mais elle ne s’est pas arrêtée là : « très bien Madame, je vous propose de vous envoyer votre ticket de caisse par e-mail ». Génial, j’adore l’idée !
Chose promise, quelques minutes plus tard je recevais mon ticket dans ma boite !
L’e-mail est personnalisé avec mon prénom, le numéro de mon ticket et la date, petit plus on me remercie de l’achat. Cela paraît basique mais c’est la base du commerce...

email bash relation client

Je ne peux m’empêcher de me dire que Ba&Sh pourrait en profiter pour faire un vrai e-mail d’amour à ses clientes et mettre en avant une actualité ou autre information marketing… Bref, pousser le concept et offrir un moment mémorable, histoire de lier l’utile à l’agréable.

L’adoption d’une bonne pratique du ecommerce

Si DECATHLON (et oui encore eux) m’avait épatée en m’envoyant une enquête de satisfaction suite à un achat en magasin (ne le manquez pas : Quand le marketing de DECATHLON donne un coup de pouce à son service client), Ba&Sh fait de même dans un autre genre ! En effet, on a l’habitude de recevoir sa confirmation d’achat par e-mail en ecommerce, mais jamais en boutique !

Imaginez tous les avantages pour le client !
- Pour votre client organisé qui fait ses comptes, il lui suffit de reprendre ses e-mails plutôt que de garder ces papiers qui s’effacent rapidement ;
- Pour le client victime de cambriolage, fini le parcours du combattant pour retrouver ses factures ;
- Pour le client qui souhaite faire un échange ou qui appelle à votre service après-vente, pouvoir retrouver sa facture en 1 clic, quel bonheur !

Un simple ticket de caisse, au cœur de la connaissance client

En ouvrant la pièce jointe, avouons-le, j’ai été un peu déçue.
En effet, c’est un PDF, scan du ticket avec des informations plus que sommaires.
J’aurai adoré y retrouver la taille des articles achetés, par exemple. Je ne pense pas être la seule à me poser la question régulièrement « quelle taille je fais dans telle marque ? ».

Capture d’écran 2015-10-05 à 15.35.30

Au vu du format du ticket, je ne suis pas sûre que Ba&Sh consolide ses informations et les réexploite pour améliorer leur connaissance client.

Projetons-nous sur ce que cette information peut apporter :
- La connaissance cross-canal : disposer dans un espace client unique de l’historique de mes commandes sur le web et en boutique.
Fini les questions de taille en fonction des coupes, frein bien identifié pour l’achat en ligne.
- La reconnaissance : vous avez la chance de connaître beaucoup de choses sur vos clients, utilisez ces informations pour enchanter votre client en lui offrant une expérience personnalisée. Pourquoi ne pas proposer une sélection de produit à votre client en fonction de ses achats ?

Trop souvent les marques collectent des informations mais ne les exploitent pas. Aujourd’hui je pense que les clients sont prêts à donner des informations en échange de service à valeur ajoutée. Les marques ne doivent pas voir cela comme une source de coût mais comme un moyen de fidéliser leurs clients et donc bien entendu d’augmenter leur chiffre d’affaires !

 

Ce contenu vous a plu ?

Inscrivez-vous à notre newsletter