webleads-tracker

Blog | Contact | +33 (0)1 83 64 20 60 Nos easibooks

LES ARTICLES DE LA SEMAINE DU 13 AU 17 JANVIER – LE BLOG DE LA RELATION CLIENT

Publié le 17 janvier, 2014 | Actualités


Ce qu’il ne fallait pas rater cette semaine sur la Relation Client !
Commerciaux : la fin des grands loups solitaires !

Les commerciaux qui travaillent en solo et qui vont chercher les contrats avec les crocs, cela existe mais cela existera de moins en moins. Les entreprises ont encouragé ce type de comportement en accordant une grande importance à la performance individuelle des commerciaux, notamment dans le monde B2B. Cela a entretenu l’idée du grand loup solitaire, une sorte de mercenaire qui joue d’autant plus perso que sa rémunération dépend largement des affaires qu’il signe et qu’il n’a aucun intérêt à partager le succès… et la commission.

Avis et critiques virulentes sur le web Custplace.com vous invite à faire le point !

Sur le web, les marques reçoivent des avis et critiques – positifs ou négatifs –, des objections et des demandes auxquels il leur faut répondre. S’il est facile de réagir aux louanges, aux avis positifs et aux demandes factuelles, le problème se corse singulièrement quand il s’agit de faire face à des propos injurieux ou diffamatoires ou encore de se protéger contre d’éventuels faux avis. Alors que la norme NF Z 74-501 vient de se mettre en place pour aider les marques à garantir l’authenticité des avis de consommateurs publiés sur leur site web, les équipes sont souvent démunies et ne savent pas comment réagir.

Je n’ai pas envie que mon boulanger m’envoie sa newsletter !

A combien de newsletter suis-je abonné ? Le mois dernier, mon boulanger m’a demandé mon adresse e-mail ! Comme nous entretenons des relations quasi quotidiennes (parce qu’il a la bonne idée de fermer tard) et qu’il fait un excellent pain, je n’ai pas refusé. Mais, intrigué, je lui ai quand même demandé ce qu’il comptait en faire. Sa réponse : je vais faire une newsletter pour mes clients. Ma première réaction a été que l’idée était plutôt bonne. La seconde a été de me m’avouer qu’au fond, je n’ai pas envie de recevoir cette newsletter… et de me féliciter de lui avoir (lâchement) donné mon adresse e-mail « poubelle », celle que je donne pour tout ce qui n’a pas directement trait au travail et à ma vie personnelle.


fishhorn