webleads-tracker

21/02/2017

Nos 3 prédictions pour 2017

prédictions

-

Comme tout le monde y va de ses prédictions pour 2017, easi n’a pas voulu que Le Blog de la Relation Client soit en reste. Il nous a réunis autour de son bocal en nous expliquant que celui-ci pouvait aussi servir de boule de cristal. Il fallait juste qu’on se mette tous en rond autour dudit bocal en se tenant par les mains et qu’on se concentre en répétant les yeux fermés : « je vois, je vois, je vois, je vois… ». Je ne vous cache pas que j’étais plutôt sceptique… Sauf que ça a marché ! Voici les 3 prédictions qui sont sorties du bocal.

1 – En 2017, la vérité sur les chatbots va enfin éclater

On ne sait pas exactement quand ça va se produire mais on espère que ça vienne vite parce que ça fait déjà un moment qu’on en a marre de voir les bots se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas – à savoir « intelligents » (heureusement, certains travaillent à faire connaître cette vérité !) . D’après les messages qu’on a reçus de l’au-delà technotransgalactique, il se prépare un grand « bot leaks » qui va calmer le jeu. Nous avons appris qu’un consortium secret est en train d’analyser des milliards de conversations entre humains et chatbots. Le travail est loin d’être terminé mais, selon les déclarations du spin doctor du consortium, qui est brièvement apparu sous forme d’hologramme dans notre bocal-boule-de-cristal, il en ressort d’ores et déjà trois grandes vérités :

1/ à défaut d’être intelligents, les chatbots répondent plutôt efficacement à des questions basiques ;

2/ les humains n’ont apparemment rien contre les chatbots mais ont tendance à les insulter quand ils ne savent pas répondre ;

3/ les chatbots francophones sont globalement meilleurs en orthographe que les humains, mais aucun ne maîtrise l’imparfait du subjonctif et les subtilités de la double négation… (personne ne dit que c’est important, c’est juste un constat)

2 ­ – En 2017, les colis ne seront toujours pas livrés par des drones

La livraison par drone est techniquement au point depuis un bout de temps et si ça n’avance pas, c’est parce que la législation de la plupart des pays s’y oppose. Oui, bien sûr, vous avez lu comme tout le monde qu’Amazon faisait des tests au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Canada. Et comme vous vous tenez au courant, il ne vous a pas échappé non plus que la Poste a ouvert la première ligne régulière de livraison par drone. Dans un cas comme dans l’autre, il faut voir de quoi on parle en réalité :

1/ de tests et d’expérimentations,

2/ exclusivement en zone rurale,

3/ sur des distances de l’ordre de 15 kilomètres…

Bref, ce n’est pas en 2017 que des escadrilles de drones vont se mettre à sillonner l’espace aérien urbain pour livrer au pied de votre immeuble ou sur votre balcon les petits pois surgelés que vous avez commandés via Amazon Prime Now… Cela n’empêche pas les brillants analystes d’Ark Invest d’affirmer que si Amazon déployait son service Prime Air à grande échelle, le transport par drone coûterait 8 à 13 fois moins cher que par UPS, Fedex ou autre. J’adore ces prédictions à grands coups de « si » – vous savez, ces fameux « si » avec lesquels on arriverait à mettre Paris en bouteille…  Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’on a clairement vu dans le bocal-boule-de-cristal d’easi que les autorités de l’aviation civile ne sont pas près de donner leur feu vert, sans parler des autorités militaires…

3 – En 2017, le Service Client va faire de la place aux émotions

Quand on a entendu ça, on a tous sauté de joie et easi a sauté tellement haut qu’il en est sorti de son bocal ! Pour en savoir plus, il a fallu le réanimer, le remettre dans son bocal et recommencer tout le processus de concentration… Au bout de quelques minutes d’intense concentration collective, on a vu un truc qui nous a tous bouleversés : des gens souriants et détendus qui se parlaient ou qui chattaient. Certains étaient des conseillers et d’autres des clients. Ils avaient l’air… heureux. Oui, c’est ça, heureux. Ça se passait tellement bien entre eux qu’on avait du mal à distinguer qui était qui. Et puis, un peu partout dans ce tableau, on a repéré des petites armées de bots qui s’entraînaient dur pour arriver à fournir des services utiles à tous ces gens. Je ne suis pas sûr qu’on puisse considérer cette vision comme une prédiction, mais c’était fascinant !

Et puis, l’eau du bocal s’est troublée. La séance de voyance et de prédictions était terminée. Quand tout est revenu à la normale, easi nous a regardés un long moment et puis, avec une voix qui n’était pas tout à fait sa voix habituelle, il a dit… Quand j’y pense, j’ai du mal à y croire ! Après ce que nous venions de vivre, après ce moment d’émotions intense où la vérité nous avait été révélée, easi a dit cette chose incroyablement terre à terre : « j’ai faim ! ».

Décidément, on a beau le connaître, easi arrivera toujours à nous étonner…

Vous aimerez aussi :

1 Commentaire

  1. Pierre
    Répondre

    Les chatbots ne remplaceront jamais les agents même s’ils sont utiles et les drones ne sont pas encore l’avenir de la livraison de colis malgré le buzz sur l’Amazon GO et les essais.

Laissez un commentaire