webleads-tracker

20/09/2017

Tous les touristes veulent vivre une expérience authentique et unique, sauf que…

… c’est compliqué d’offrir une expérience authentique et unique à des centaines de millions de personnes. Oui, on parle bien de centaines de millions car « Avec l’extension du domaine touristique, ce sont bientôt deux milliards de Terriens qui seront « touristes » pour une poignée de jours dans l’année », écrit Thierry Paquot, dans le dossier que la Revue Esprit a récemment consacré au tourisme*. Cela nous fait donc deux milliards de bipèdes de tous horizons en quête de dépaysement, d’authenticité et… d’un service parfait…

C’est tout le paradoxe et le défi de l’industrie touristique…

… et le paradoxe est dû aux touristes eux-mêmes ! Parce que, même s’ils rêvent sincèrement d’authenticité, de « vraies rencontres » et d’ « immersion complète dans une autre culture » au moment où ils achètent en ligne un week-end à Paris, un séjour à Bali ou un circuit au Rajasthan, les touristes savent, au fond d’eux-mêmes, qu’ils se racontent des histoires : une fois sur place, ils ne vivront rien de tout cela. Tout simplement parce que c’est matériellement impossible. Et cela tombe bien parce que, si l’expérience était vraiment « authentique » – avec moustiques balinais, cohue dans le RER à 18h, et maigre pitance ordinaire du Râjasthâni moyen –  la plupart ne le supporteraient pas ! D’ailleurs, ceux qui cherchent réellement ce type d’expériences ne font pas de tourisme : ils voyagent. Ce n’est pas du tout la même chose ! Si vous ne voyez pas la différence, lisez Nicolas Bouvier, Alexandra David-Néel et Théodore Monod, et vous comprendrez tout ce qui sépare le vrai voyageur du simple touriste.

Expérience authentique, oui, mais sans galère !

J’ai l’air de critiquer les touristes, mais je me mets dans le lot ! Comme tout le monde je n’ai pas envie d’être une touriste parmi d’autres et j’adore la promesse d’Airbnb « Don’t go there, live there »… à condition de n’avoir que de bonnes surprises.

Et quand je voyage, je suis bien contente, comme tout le monde, que des professionnels de la profession se mettent en quatre pour me fabriquer tout ce qui va me permettre de vivre une top expérience : des embarquements fluides, des réservations simplifiées, des chek-in/check-out ultra rapides, du confort, de beaux hôtels, du personnel prévenant, des déplacements faciles entre tous les sites que j’ai envie de visiter, de la sécurité même dans les séjours « aventure » les plus « extrêmes »…

Eh oui ! On veut bien se faire secouer des heures dans un 4×4 déglingué pour aller voir des paysages à couper le souffle ; on trouve follement exotique de passer une nuit ou deux dans des hébergements « rustiques » ou sous une tente dans le désert de Wadi Rum ; on ira même jusqu’à goûter des larves frites sur un marché… Mais oui, ça fait partie du jeu et puis, ça au moins, c’est une authentique expérience authentique !!! D’ailleurs, on a payé assez cher pour ça…

Mais on veut aussi : être attendu et accueilli à l’aéroport, être reconnu en arrivant à l’hôtel, ne pas faire la queue dans les musées et manger des crudités sans risque de turista… Et si, par malheur, un vol intérieur est annulé, si le personnel ne parle pas un traître mot de français ni d’anglais, si la clim ne fonctionne pas, s’il n’y a qu’un filet d’eau chaude dans la douche, ou pas de jus d’orange frais au buffet du petit déjeuner, on fait évidemment un scandale…  Bref, on veut avant tout du « zéro galère » et, si on est vraiment sincère avec soi, on adore, le temps d’un week-end ou de ces vacances toujours trop courtes, être traité en VIP. J’exagère ? Allons, soyez honnête : qu’est-ce que vous avez ressenti le jour où cette compagnie aérienne vous a surclassé ?

Comment les professionnels du Travel gèrent-ils ces paradoxes ?

Comment s’y prennent-t-ils pour nous faire nous sentir unique et nous enchanter alors que nous sommes des millions ? Comment utilisent-ils la connaissance client pour offrir à chacun de nous une expérience unique avant, pendant et après le voyage ? Comment transforment-ils la relation avec chaque voyageur en relation d’exception ?

C’est ce dont on parlera lors de la Travel Night,
le 24 novembre à partir de 18h00
avec de super intervenants !
Pour en savoir plus et vous inscrire, cliquez

logo-Travel-Night-2016

* Revue Esprit, juillet/août 2016.

Vous aimerez aussi :

Laissez un commentaire