webleads-tracker

21/08/2017

Au CES de Las Vegas, la techno de demain est bientôt dans votre salon

Pierre-Villeneuve-CES-2017-5

Dernièrement, Pierre Villeneuve, CEO et Fondateur de  HxLab (et ancien Directeur de la Relation Client d’IKEA), nous a envoyé une carte postale de ses dernières vacances. Pas celle avec la plage de sable fin et l’eau turquoise – quoiqu’on aurait également apprécié, mais celle de son dernier séjour à Las Vegas ! Objectif : fêter les 50 ans du fameux salon CES (et par la même occasion fêter également son 50ème anniversaire). Récit de son aventure dans le monde de la technologie de demain.

Pierre Villeneuve

—————————————————————————————

Modestement après avoir assisté à certaines restitutions de qualité du CES ces dernières années, j’ai décidé de fêter mes 50 ans en même temps que ce salon fête son cinquantenaire et donc de faire le déplacement pour la première fois, mais sûrement pas la dernière.

4000 exposants, plus de 180 000 visiteurs : chaque début janvier le CES est le rendez vous incontournable des acteurs de la Tech mondiale

Je vais vous en partager mon expérience en utilisant ma méthode SIMPLEX, expliquer simplement ce qui est complexe

Le « WAOUH effect », la bataille des titans

Il est clair qu’au pays de la démesure, il ne pouvait en être autrement. Bâtiments gigantesques, architectures impressionnantes, stands plus majestueux les uns que les autres, féeries de lumières, entertainment, discours hyper rodés et slogans « sharp » à l’américaine : le CES est avant tout une démonstration de force des géants mondiaux de l’électronique grand public tels que LG, SONY, PANASONIC, SAMSUNG mais aussi des marques moins connues en Europe comme HISENSE, QUALCOMM, CHANGHONG et donc de constater la disparition des acteurs européens de ce secteur. Ici on se bat à coup de téléviseur OLED ou QLED de 2 à 3 mètres de diamètre, de machine à laver body-buildées, de robots aspirateurs, laveurs de vitre pour un confort ménager toujours plus poussé, ceci ayant pour objectif de montrer sa supériorité technologique. Rappelons que c’est au CES qu’ont été présenté en première mondiale en leur temps le magnétoscope en 1970, le lecteur cd et le caméscope en 1981. Dommage néanmoins de ne pas voir certains de ces produits tout de suite en Europe.

Un salon multifacette, traduisant aussi l’hybridation des business

Pierre-Villeneuve-CES-2017-1

Tout d’abord ce salon est multipolaire et se déroule sur au moins 2 sites, le LAS VEGAS CONVENTION CENTER et ses 3 halls (l’Amérique !) pour les géants précédemment cités et le SANDS et ses 2 niveaux dont le EurekaPark que la délégation française et 222 startups (3ème délégation nationale) occupent très largement et font briller nos couleurs. Multifacette, Il est un lieu où se marient constructeurs automobiles (comme FORD, NISSAN, MERCEDES), fabricants de coques de téléphones et une armée de sous-traitants de composantes électroniques hongkongais et sud-coréens. C’est un peu « La Farfouille » de l’électronique mais ça traduit ô combien cette électronique a envahi tous les pans de notre vie et est désormais un fil rouge de toutes les industries. Ces différentes industries, elles même, s’hybrident, se mutent et se transforment : ainsi BlackBerry présente des solutions pour tracker les colis, Polaroid se met à fabriquer des drones, Motorola fabrique des objets connectés autour de la santé et du bien être, et Fossil et Casio se mettent à la montre connectée tout comme Pernod qui nous présente un distributeur à alcool connecté.

 

  Tous les business sont aujourd’hui sous tension

et n’échappent pas à cette révolution technologique.

 

Le futur dès demain, chez soi et partout !

Pierre-Villeneuve-CES-2017-2En fonction de son tempérament chacun peut voir le progrès technologique comme une menace ou au contraire comme une source de progrès. C’est pour ma part un salon où il faut absolument se rendre pour comprendre à quel point cette révolution technologique va impacter chaque pan de nos vies de tous les jours. Et cela, dès demain et non dans 5 ans. L’on peut également être sceptique de l’adoption de ces innovations par les consommateurs, mais ce scepticisme doit s’effacer devant le constat objectif des foules de tout âge faisant de longues files d’attente pour essayer un casque de réalité augmentée, ou en écoutant le niveau d’expertise technologique des visiteurs.

Pour anecdote, une conversation captée auprès d’un soixantenaire déclarant à son ami : « J’ai appris qu’il y avait la bande passante montante et la bande passante descendante ».

 

Bien sûr, et selon la courbe d’adoption de l’innovation, les visiteurs de ce CES doivent être majoritairement des innovateurs et early adapteurs, mais de plus en plus rapidement le seuil théorique des 16% où l’on bascule sur l’adoption de masse est atteint. Souvenons-nous qu’il n’aura fallu que 10 ans pour équiper la planète de téléphone portable à écran tactile !

 

C’est l’absence de progrès qui nuit à l’humanité

 

For a better life for the many

C’est le slogan peu ou prou affiché partout, ou en filigrane et fil rouge. Cela traduit une vraie conviction des exposants dans leur ambition d’améliorer la vie de tous, tous les jours. Il y a les technos, mais au delà des technos, il y a les usages que l’on en fait. Et au delà des usages, il y a les leviers, subconscients ou non, dédits usages.

Les objets connectés (réellement ou non d’ailleurs car certains ne sont connectés que par leur nom…) sont partout au CES et représentent au moins 2/3 des innovations.

 

Caring of thing

 

Pierre-Villeneuve-CES-2017-3

Plutôt que d’IOT, je parlerai de caring of thing. Le collier connecté de votre chien vous rassure d’une peur : celle de perdre votre animal aimé. La gamelle connectée de votre chat vous rassure de son alimentation équilibrée durant votre absence. La lampe connectée de votre enfant vous assure une surveillance de son sommeil. Le vélo connecté, en entrant en communication avec votre voiture, prévient le cycliste d’un danger et vous d’un problème. Le bijou connecté de votre grand-mère vous assure de sa bonne santé, ou le robot Yumii, lui, permet de rester en lien social avec sa communauté proche et moins proche. On peut voir le mal dans la technologie, néanmoins, sans en avoir une vision naïve car il y a des business derrière. La technologie veut protéger, prévenir, rassurer et conforter. Elle surfe aussi sur un levier puissant animant chacun : être plus performant. Ce sont tous ces objets connectés notamment autour de la santé et du fitness afin comprendre et donc améliorer ses performances.

 

Retail is detail, detail is execution, execution is people

Il eut été dommage de se rendre aux USA sans parcourir quelques uns de ses temples du shopping. c’est partout le même constat. Au delà d’un merchandising avec un sens poussé de la théâtralisation, ce sont la haute qualité des basics (remplissage, balisage, propreté), la présence en nombre et à toute heure d’un personnel disponible, attentionné, souriant mais néanmoins très commerçant dans son approche ( le portefeuille de votre serviteur en ayant fait les frais), une rigueur dans l’organisation quasi militaire qui font la différence, alors que l’on annonce une année difficile pour le retail aux usa.

 

Un seul vainqueur : AMAZON Alexa

Plus d’un million d’enceinte Echo vendues pour Noël. AMAZON s’impose comme étant la plateforme d’interopérabilité des objets connectés, partout sur le salon et pourtant sans stand ! Avec la voix comme nouveau média. Simple, mais terriblement efficace. Derrière chaque action, il y a un besoin à couvrir et à alimenter. On peut même supposer qu’une fois la taille crique atteinte, AMAZON Alexa puisse anticiper le besoin. Cela se consacre une autre tendance du CES, l’intelligence artificielle, dont AMAZON Alexa est une première démonstration d’importance, prouvant, là aussi, l’appétence des consommateurs pour cette techno, tout comme la puissance d’Amazon qui est en train d’imposer ce standard.

 

Trees don’t grow to the sky 

Il est maintenant connu que l’explosion des moyens de communication numérique (téléphonie portable, internet…) a amputé le budget des ménages de manière conséquente au détriment d’autres secteurs ou les mettant sous pression.  Selon l’équation IOT+IA = besoins exponentielles. La majorité du business model des IOT étant l’abonnement, on peut vite imaginer qu’à raison de 4 ou 5 abonnements par foyers, avec une moyenne de 10 euros, une partie du pouvoir d’achat des ménages soit une nouvelle fois capté par les GAFA, NATU et consorts.

On peut aussi écrire une autre équation IC (Intelligence Collective) + PCC (Pouvoir d’Achat Contraint) = E (Essentiel).

Au delà de l’usage, il faut s’interroger sur l’essentiel : ce qui a un SENS !

Pierre-Villeneuve-CES-2017-4

 

Le mot de la fin : CES = where seing is unbelievable

 

Qui est Pierre Villeneuve ?

logo HxLab pierre Villeneuve

Ancien Chief Customer Officer d’IKEA, Pierre Villeneuve a fait le choix de créer HxLab pour mettre son expertise et sa passion au service des entreprises pour les aider à mettre le développement de l’humain au coeur de leur stratégie. HxLab, pour Human eXpérience Lab, a deux métiers : celui d’architecte, pour designer la vision stratégique des entreprises et l’expérience qu’elles feront vivre à leurs clients, et celui de maçon, pour mettre en oeuvre cette vision en accompagnant les équipes.

Vous aimerez aussi :

Laissez un commentaire